En savoir plus sur les graisses stockées

Sous la peau, l’hypoderme est composé de cellules graisseuses, les adipocytes. Ces adipocytes ont pour rôle de stocker les graisses excédentaires et leur volume peut ainsi grandir jusqu’à 60 fois. Quelle que soit leur grandeur, les accumulations de ces adipocytes constituent les couches de graisse qui compromettent la silhouette, quand cela ne va pas jusqu’à l’obésité.


Pour ce qui est de la cellulite, ce sont des régions topographiques particulières de graisse accumulée qui, en général, résiste énergiquement aux méthodes d’amaigrissement classiques, notamment les régimes qui font maigrir un peu partout et pas là, ou au mieux beaucoup partout et un tout petit peu là…


Car en gonflant, les cellules graisseuses compriment les vaisseaux et les nerfs des régions sous cutanées rendant les tissus fibrosés. Conséquence, la peau qui les recouvre souffre, se déforme et durcit, ce que l’on appelle communément une peau d’orange ou, dans les atteintes plus avancées, les « capitons ».


Le fait est que beaucoup de femmes pourtant sveltes en sont également affligées. Au moins leur est-il épargné d’espérer les miracles des régimes pour s’en débarrasser…


Pour perdre de la cellulite, c’est simple en théorie, il faut inverser le mécanisme. Mais dans la pratique il ne suffit pas de masser une zone fibrosée et d’appuyer sur les cellules ou même les malaxer pour qu’elles libèrent leur graisse. C’est par leur pulvérisation microscopique due aux ultrasons que les adipocytes peuvent se vider et la graisse se liquéfier.


Les ultrasons sont en outre fibrolytiques par leur effet de dislocation des cloisons dures du tissu cellulitique fibrosé, redonnant ainsi souplesse et aspect lisse à la peau.


retour